Le retour de l’ange ténébreux


Il aura fallu attendre 8 ans, pour que je sois à nouveau subjuguée par Leonard Cohen. A 77 ans il est redescendu parmi nous : Allelujah !

Quand il chante, et pour cet album plus que jamais, on s’arrête et on écoute. Il nous offre là des moments de pure grâce musicale. Des choeurs féminins très subtiles, une simplicité musicale et surtout sa voix : usée mais claire, profonde, grave, virilement éraillée et si émouvante. Leonard Cohen nous chante l’amour, le temps qui passe, les tourments humains, la mort. Notre moine bouddhiste traite de tout cela avec gravité et sagesse mais aussi avec son autodérision habituelle. Dix chansons très poignantes, allez mes deux préférées : Amen et surtout la bouleversante Show me the place.

Michèle

Publicités

Publié le 17 mars 2012, dans Chroniques, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s