Archives Mensuelles: juillet 2012

Du soleil dans nos oreilles


Son album date déjà d’octobre 2011, mais FM Laeti se prête tellement bien à une écoute estivale que je devais  vous le recommander.  A écouter avec lunettes de soleil, cocktail (sans alcool, mais bien sûr) dans la main et chaise longue voire hamac.

FM Laeti c’est la rencontre de la chanteuse Laetitia Bourgeois (fille de Serge Bourgeois, batteur de Kassav’) et de François Marie, musicien et producteur.

Cet album c’est un mélange de biguine, jazz, soul, folk. Il y a un an on découvrait cette chanteuse avec le tube Rise in the sun, qui nous donnaît déjà le sourire. C’est un album chanté en anglais, sauf une chanson, un superbe duo Coco qu’elle interprète avec Fatoumata Diawara (dont je vous ai déjà parlé).

Un premier album vraiment agréable, j’aime cette voix  un peu brisée  à la Macy Gray.

Voir

Michèle

Judy Garland… over the times….


A l’instar de ses consoeurs Natalie Wood, Marylin Monroe, Rita Hayworth ou Cyd Charisse, Judy Garland a mené de front 2 carrières, qui parfois s’entremélaient : cinéma et chanson.

Révélée toute jeune (à 13 ans, elle est engagée par la MGM) cette jeune comédienne, va vite devenir une actrice qui compte, jouer dans de nombreux « musicals » aux côtés des stars de l’époque, et former un duo avec Mickey Rooney. A côté d’une carrière au cinéma qui marche bien, Judy Garland, chanteuse depuis ses 3 ans, enregistre de nombreux titres.

Outre le fameux Over the Rainbow, le coffret permet de (re) découvrir son talent vocal. Ainsi les titres You never walk alone, I got rythm, Stompin’ at the Savoy ou encore Embraceable you sont des pépites qui n’ont rien perdu. Bien que les enregistrements, la façon de chanter, comme les orchestrations, soient d’une autre époque, le charme auditif reste indéniable.

Guillaume.

le baladin : Paris – Hollywood / Akli D.


 Un album agréable complètement acoustique ce qui permet d’écouter et d’apprécier les textes d’Akli D.

Ce baladin qui va de pays en pays, nous parle d’émigration, de la maison kabyle dans « Arggu », de la condition des esclaves modernes. Une problématique qu’il connait bien, lui qui s’est réfugié en France et qui a vécu sans papiers pendant plusieurs années après avoir fui la Kabylie dans les années 80 lors du printemps berbère.

Tel un griot, il a besoin de chanter pour apporter l’espoir. Il nous parle de ses rencontres, d’histoires qui finissent mal ou bien, de la vie quoi !

Françoise

« Le Meilleur groupe du monde » est de retour


Les revoilà !!! Tenacious D est de retour, le  duo le plus vulgaire de tous les temps revient après 6 ans d’absence (quoi que). Nos deux musiciens-comédiens Jack Black et Kyle Gass reviennent avec le Rize of the fenix. Accompagné à la batterie du fameux Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters).

Toujours aussi grossiers, absurdes délirants, loufoques… Mais quels bons musiciens. Ca c’est du rock, c’est du son du vrai… Ce « Mock rock », rock moqueur me plaît et j’en redemande et apparemment je ne suis pas la seule. Les chansons sont variées, bien ficelées, énergiques et toujours drôles. Jack Black change de registre vocal de manière époustouflante. Cela va de ballades country  Roadie à des sonorités hispanisantes Senorita  au hard heavy Rock is dead. Cette volonté d’avoir l’air de ne jamais se prendre au sérieux, ça fait du bien et c’est rafraîchissant.

Mes morceaux préférés : Roadie, Rock is dead, The Ballad of Hollywood Jack and the Rage Kage et Rize of the Fenix

Michèle

Histoire musicale lavalloise


L’album Trafalgar est le second du groupe français Archimède.

Un duo de frangins : Nicolas et Frédéric Boisnard, sélectionnés aux victoires de la musique en 2010.

Une musique aux timbres pop music, des textes éloquents, subtils, pleins d’humour, de la raillerie avec des influences de Jacques Dutronc, Michel Polnareff…

Un groupe talentueux, innovant, ambiance assurée à écouter en boucle.

MA

Duo virtuose


Avishaï Cohen, contrebassiste virtuose israëlien, qui arpente les scènes musicales mondiales depuis une dizaine d’années, nous revient cette fois en duo, accompagné d’un compatriote, pianiste, Nitai Hershkovits.

Au cours des 10 titres de l’album Duende, se noue un dialogue entre les deux instrumentistes, dans un plaisir, un échange, une écoute, qui ravissent l’auditeur. La musique au coeur du duo est un régal (voir la vidéo).

Les 2 compères se plaisent  à nous emmener sur leur chemin, et ne cèdent jamais à la facilité de jeu.

J’ai hâte de découvrir ce magnifique duo sur scène.

Guillaume.

Elle et lui ou comment se faire du mal


 J’annonce tout d’abord la couleur, oui je ne suis pas fan d’Alain Chamfort, mais j’aime tout de même certaines de ses chansons : Manureva, Traces de toi, Clara veut la lune.

Dès le premier titre de l’album, manque de chance c’est « Manureva », je me pose la question : pourquoi massacrer cette chanson. C’est de l’auto destruction ou quoi ?. Aucun intérêt ni dans la musique électro ? ni dans la voix d’Audrey Marnay. L’idée de rajeunir ces chansons en faisant intervenir de jeunes chanteuses aurait pu être sympa. Si certaines interprétations sont correctes, seule « Malaise en Malaisie » en duo avec Vanessa Paradis tire son épingle du jeu,  pour moi.

Un conseil réécoutez plutôt les anciennes versions.

Françoise

La belle femme qui pleure


 J’ai découvert Michel Godart en écoutant un album de  Valentin Clastrier (Hérésie, 1991) et depuis, je suis attentive à la sortie de ses albums ! Ce compositeur, virtuose du tuba, joueur de serpent, poursuit une carrière entre jazz et musique classique. Il a signé de nombreuses collaborations musicales avec des musiciens de jazz tels que Claude Barthélémy, Gérard Marais, Louis Sclavis…

Dans le monde de la musique classique, Michel Godart a joué et enregistré avec l’ Orchestre Philharmonique de Radio France, l’ Orchestre National de France, l’ensemble « Musique vivante »… Dans l’album La belle femme qui pleure, il s’associe au flûtiste Jean Luc Thomas. Le dialogue entre les deux instruments s’installe au fil des plages, la communion entre le son haut de la flûte et le son grave du tuba n’est pas factice. De compositions personnelles,  en traditionnels, nous découvrons des univers différents : Grèce, Brésil, Bretagne, Irlande. Ce duo est né de l’imagination de Pierre Scheidt, directeur du festival des « Fifres de Garonne » à Saint Pierre d’Aurillac, prenez le temps de l’apprécier !

Enitram

Le charme néo-zélandais


Ce n’est certainement pas un album révolutionnaire, il ne restera peut-être pas dans nos mémoires, mais c’est un disque agréable , simple. En effet Brooke Fraser, cette néo-zélandaise qui envahit l’Europe avec son troisième album Flags, est auteur, compositeur et musicienne. Elle arrive avec sa voix particulière, parfois pétillante, fraîche et parfois mélancolique. Pas d’ostantation, pas de mièvrerie, une sensibilité, une musicalité, un charme simple, modeste. Ses textes illustrent ses convictions : chrétienne, elle est engagée dans la défense des enfants des pays défavorisés. Si nous la découvrons en France, elle est connue et reconnue dans son pays, mais aussi en Australie et aux Etats-Unis, où elle vit à présent.

Mes morceaux préférés : Ice on her lashes et Crows and locusts. Mais c’est avec Something in the water qu’elle a déferlé depuis janvier en France.

Michèle

 

Un petit coucou à nos cousins acadiens


L’Acadie est une région qui fait partie des provinces maritimes du Québec. Le Nouveau-Brunswick en est le coeur avec une population dont un tiers est d’origine française. Savez-vous que l’on parle le chiac en acadie, un mélange savoureux d’anglais et de français et vieux français.

La musique est très présente en Acadie. Elle balance entre modernité et folklore, un joyeux mélange de country, rock’n’roll  avec surtout un besoin impératif de partage. Hert Leblanc est un répresentant de cette musique depuis plus de 25 ans, je vous propose de le découvrir… A savourer sans modération

Françoise

Accept investit Stalingrad


1942-2012 : 70 ans après la fameuse bataille, Stalingrad, devenue pour les groupes de hard, métal, un haut lieu de visite en vue d’un enregistrement live, a donc vu débarquer le quintette germanique Accept.

Apparu dans le milieu des années 80, dans le sillage tracé par les Scorpions, Accept délivra d’entrée un hard rock brutal et mélodique, emmené par la voix unique de Udo Dirkschneider. Ici, pour ce live,aggrémenté d’une partie DVD, plus de Udo au chant, remplacé depuis 2009 par Mark Tornillo.

Pour le côté musical, nous avons toujours droit à des morceaux puissants, rythmés par la batterie de Stefan Schawrzmann, et les parties de guitares donnent lieu parfois à de belles envolées mélodiques. Sans être original, c’est un album live efficace, qui restitue bien l’énergie que déploie ce groupe depuis les années 80.

Guillaume.

C’est dommage, c’est de la pop…


Après Music for men, que j’avais adoré, je m’attendais à une surenchère de l’exubérante Beth Ditto, figure charismatique et dérangeante du groupe Gossip. Et bien raté, voilà qu’avec A joyful noise, ce trio américain nous la fait à la pop soupe un peu trop sucrée, voir disco. Alors là je suis déçue, déçue…

Ce disque n’est pas mauvais c’est même plutôt un bon album La chanteuse nous prouve qu’elle sait tout faire et qu’elle est définitivement inclassable, mais si vous étiez fan du Gossip précédent et bien vous ne pouvez qu’être déçu, déçu…

Apparemment sur scène elle est toujours aussi déchaînée, provocatrice comme on l’aime. Bon allez j’attends le prochain je suis qu’ils vont encore nous étonner !

Il paraît que la pochette est de très mauvais goût… J’adore !!!!

Je vous mets quand même le morceau que je préfère : Perfect world

Michèle

%d blogueurs aiment cette page :