La courbe de la ceinture ?


A curva da cintura,  c’est une rencontre entre le Brésil et le Mali, un dialogue majeur entre la  guitare d’ Edgard  Scandurra,  la kora de Toumani Diabaté et la voix du poète  Arnaldo Antunes.

Dans cette union très naturelle entre la musique populaire brésilienne et le folk mandingue, chacun tient son rôle : pour les titres aux douces mélodies ce sont les notes cristallines du père, Toumani Diabaté.  Sidiki, le fils, se colle aux morceaux plus agressifs en utilisant une pédale wah-wah sur sa kora électrifiée qui répond parfaitement aux distorsions de la guitare de Scandurra. Antunes lui,  pose sa voix profonde et chaude sur les cordes virtuoses et nous guide tout au long de ce bel album. Savourons !

P.S. Remarquez la voix électrisante de Safiatou Diabaté sur « Kaira » !

Enitram

Publicités

Publié le 31 octobre 2012, dans Chroniques, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s