Archives Mensuelles: novembre 2012

Curtis Salgado, l’âme chevillée au corps


 Inspirateur du rôle de John Belushi dans le film « Blues Brothers », chanteur aux côtés de Robert Cray, Curtis Salgado, est un chanteur-auteur-harmoniciste de soul, rhythm and ‘blues, reconnu depuis bien longtemps. Sa voix chaude, éraillée, puissante, qui rappelle parfois Dr John…. Sa musique ? un mélange subtil de soul, de rhythm and blues cuivré, qui vous transporte aussitôt dans le  Sud des Etats-Unis.  « Soul shot« , son dernier album est un mets savoureux à déguster tranquillement, et vous vous surprendrez à vouloir chanter et/ou danser sur certains titres.

Bonheur suprême, il reprend des chansons de Bobby Womack (What you gonna do ?), George Clinton (le dansant Gettin to know you), Otis Redding (Love man), Johnny Guitar Watson (Strung out), avec une jubilation évidente. « A woman or the blues », qui clôt l’album est une bénédiction.

Bref, en ces temps de grisaille, voilà de quoi vous redonner la pêche! ne passez pas à côté!

Guillaume.

 

No Ama


Nancy Vieira est née à Mindelo (Cap Vert) mais vit au Portugal depuis de nombreuses années.

Elle possède une voix douce, mélodieuse, nous entrainant vers des rivages lointains mais qui n’est pas sans nous rappeler Cesaria Evora.

Tout au long de l’album se mêlent et s’entremêlent des rythmes brésiliens, portugais. Et même si plane une sensation de déjà entendu l’album est malgré tout très agréable à écouter.

Françoise

Qui était Agostino Steffani ?


En écrivant une chronique sur l’album Mission de Cecilia Bartoli, j’enfonce un peu les portes ouvertes. Reconnu par toutes les critiques, cet album est un vrai bijou. Notre mezzo-soprano préférée nous fait découvrir un compositeur, Agostino Steffani (1654-1728), peu connu, italien, prêtre, diplomate, résidant le plus souvent auprès des cours allemandes.

Cecilia Bartoli a soigneusement préparé sa communication pour la sortie de cet album, qui n’a pas vu sa pochette ? son crâne rasé et son aspect inquiétant.

Ce fut pour moi une véritable surprise que la découverte de ce compositeur du début du baroque, et tellement bien mis en valeur  par cette chanteuse spécialiste du bel canto, mais aussi par le contre-ténor Philippe Jaroussky.

Une vraie réussite, un album varié avec des airs de bravoure, des airs lents, des duos d’amour et des choeurs prenants.

Michèle

West Side Story… 50 ans déjà !


Il y a quelques semaines, étaient célébrés les 50 ans d’existence de la comédie musicale créée par Jerome Robbins, Leonard Bernstein. Marquant un vrai tournant dans le traitement des comédies musicales jusqu’alors réalisées, West Side Story va marquer des générations de spectacteurs, ainsi que de danseurs, chanteurs.

Le film a depuis engendré des versions scéniques, d’abord à Broadway haut-lieu de  la comédie musicale, à New-York-, puis partout dans le monde.

Cette année, Paris accueille la troupe de West Side Story, pour fêter ce cinquantenaire. Histoire transgénérationnelle, restant d’une étonnante modernité, abordant la tolérance, la différence, le respect, l’amour transcommunautaire, elle s’adresse aux petits comme aux grands. Alors si vous avez « râté » le film, la séance de rattrapage vous attend à Paris.

Guillaume.

Un voyage initiatique


Née d’un père français et d’une mère anglaise Emily Loizeau nous fait encore une fois partager cette double culture : des textes superbes écrits en français et en anglais. Elle reconnait qu’elle ne peut trancher entre ces deux langues, elles font parties de sa personnalité.

Ses influences sont elles aussi multiples : Brassens, Bob Dylan, Tom Waits, les Beatles… Mothers en tygers est un album poétique où l’on retrouve les thèmes développés par Emily Loizeau depuis ses débuts en 2006 : la mort, la famille, les racines et l’enfance.

Vole le chagrin des oiseaux  est ma chanson préférée.

Laissez-vous envouter par ce voyage initiatique.

Françoise

Et de UN…


Uno est le premier volet d’une trilogie que le groupe Green Day nous concocte depuis quelques temps, il est sorti le 24 septembre, le deuxième est sorti le 12 novembre et le dernier le 14 janvier prochain.

Curieuse de découvrir ce premier chapitre, je me lance et là je retrouve la fougue, l’énergie de ce groupe et de son leader Billy Joe Armstrong, chouette ! Musicalement j’aime bien Green Day, là où j’ai du mal, c’est dans leurs textes, ils n’ont pas beaucoup évolués sauf que le chanteur a 40 ans à présent alors les dénonciations et troubles d’adolescents, ça me laisse un peu dubitative. Mais bon la musique, elle, est toujours aussi efficace. On y retrouve la musicalité punk de leurs débuts, des guitares rugissantes, des riffs pour s’amuser,  ça, ça me plaît !

Bref cet album se laisse écouter avec plaisir. J’attends d’écouter Dos et Tré, car le groupe Clash nous avait un peu déçus avec Sandinista (3 albums aussi), le tout étant un peu trop répétitif.

Bon et qu’on se le dise Billy is not f***ing Justin Bieber  !

Michèle

Pink Turtle, ou le détournement… musical


Pink Turtle, la Tortue Rose, est un groupe composé de 7 musiciens français. Partisans assumés du détournement musical de morceaux célèbres, leur dernier album Back again en est la preuve éclatante, et nous replonge dans la pop music des années 70’s, 80’s. Oui, je sais, le procédé, déjà maintes fois éprouvé, pourrait laisser sceptique, voire méfiant… Ici, ces adjectifs n’ont pas place. Pink Turtle passe en revue, avec jubilation, et une inventivité bienvenue, des classiques de  la pop music. Au menu ? : Money, Money, Money mais aussi Satisfaction (voir vidéo), Roxanne, Night in white satin sont passés à la moulinette de ces musiciens. Le résultat est bluffant, surprenant, mais toujours de qualité !

Sûr que les auteurs originaux ne renieraient  pas ces nouveaux habillages de leurs chansons. Back again, c’est du plaisir assuré au long des 13 morceaux qui le composent. Ne passez pas à côté de ce joli moment musical.

Guillaume.

C’est le moment de se faire vacciner…


Si vous aimez le rock anglais, si vous aimez les groupes comme Libertines, si vous aimez des riffs de guitares énergiques, si vous aimez un son entraînant et des mélodies entêtantes, vous aimerez le second album de The Vaccines.

Entre énergie punk et mélodies rock, ce deuxième opus est plutôt réussit. Certains morceaux comme Weirdo  et Aftershave Ocean me semblent sans grand intérêt. Par contre No Hope, Teenage Icon, Bad Mood m’ont tout de suite emballée.

Allez je vous le conseille pour passer un bon moment musical.

Michèle

Sauf erreur de ma part


Tristan Nihouarn était le chanteur du groupe celtique Matmatah dissout en 2008.

Son premier album solo « Sauf erreur de ma part » (a-t-il encore des doutes…) est l’album de la maturité, moins provocateur, plus calme, plus serein ( quoique parfois transperce encore la provocation).

Tristan Nihouarn, nous emmène en ballade grâce à des textes, des paroles poétiques et des mélodies soignées.

Françoise

Stratovarius, finlandais métalliques!


Quintet finlandais fondé en 1984 à Helsinki,  Stratovarius, ici  capté lors d’un concert enregistré à Tampere en novembre 2011, révèle un métal de bonne facture, mais sans génie ni originalité véritable. Un gros son (qui, en live, ne mets pas le chant en avant, quel dommage !!!), des guitares certes bien menées et dont les manieurs révèlent des influences néo-classiques, à l’instar de ce que faisait Yngwie Malmsteen, égo-guitariste suédois des années 80-90. Mais, à l’inverse de leur patronyme, les métalleux finlandais n’ont rien de vraiment Strato-sphériques…!!!!

Le pensum musical dure sur 2 cd, et franchement, je n’y ai rien trouvé d’exceptionnel. Reste une musique tonique, bien menée, qui ravira les amateurs du genre, mais qui ne peut servir de première découverte aux oreilles neuves.  Le prochain album studio, annoncé en 2013, me fera peut-être mentir. Attendons pour savoir.

Guillaume.

%d blogueurs aiment cette page :