Le père de la flûte des Mornes


Meyzieu 358 D’après les légendes, c’est dans les Mornes de la Martinique, en pleine campagne, au fond des bois, qu’a eu lieu la naissance de la flûte de bambou : il s’agit bien de la traversière à six trous, populairement désignée comme la « toutou’n bambou » (tube sonore de bambou). Fort de  cela, dès le début de ses efforts pour restaurer cet instrument de musique des campagnes et lui attribuer une juste place au sein de l’organologie, Max Cilla a eu l’inspiration de le légitimiser en lui attribuant ce nom : LA FLUTE DES MORNES.

 Ce texte est extrait du site de Max Cilla : http://max-cilla.com/

Le conservatoire de Fontenay sous bois vous présente un concert  le lundi 7 octobre 2013 à la Halle Roublot à 19h  : Max Cilla (flûte en bambou), Claire Le Fur (grande harpe classique), M’La (tambour bèlè danse), Félix Brena (congas, ti bwa, percussions)

Françoise

Publicités

Publié le 3 octobre 2013, dans Chroniques, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Brigitte Costa

    Merci Françoise!

    RÉSERVATION INDISPENSABLE AU 01 48 73 35 34

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s