La leçon de piano de maître Jamal.


A 83 printemps, Ahmad Jamal produit encore des musiques de belle facture. Son dernier opus, Saturday Morning, enregistré aux Studios La Buissonne, à Pernes les Fontaines, en est la parfaite illustration. Il s’est ici entouré de Reginald Veal à la contrebasse, du batteur Herlin Riley, du percussionniste Manolo Badrena.

Cet été, Maître Jamal se produisait à Marciac, pour présenter son album. Un récital de haute tenue pianistique, soutenu notamment par la paire Herlin Riley-Reginald Veal très inspirée. Le rôle précis de Manolo Badrena m’échappa quelque peu, celui-ci étant relégué à l’écart de ses comparses, n’osant pas trop se lâcher, de peur sans doute de s’attirer les foudres du Maître ! La prestation de 1H30 ravit la foule présente ce soir-là.

Alors le disque me direz-vous !  Hé bien, il est superbe, tenu, inspiré jusque dans les silences que s’autorise Ahmad Jamal ! Comme pour Sonny Rollins ou Chucho Valdès, ce musicien élégant ne perd pas la main en vieillissant, bien au contraire. Son jeu est précis, sobre, aéré, inspiré, et donne de jolis moments comme sur I’ll always be with you, The Line, Silver. La reprise de I got it bad and that ain’t good est savoureuse elle aussi.

Saturday morning s’écoute sans faiblir, le matin comme le soir. A vous de choisir votre moment.

Guillaume.

Publicités

Publié le 13 novembre 2013, dans Chroniques, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s