Shaï Maestro, le clavier bien maîtrisé.


La première fois que j’ai découvert Shaï Maestro, pianiste israelien, c’était à la salle du Perreux-Nogent il y a 3-4 ans, lors d’un concert de Avishaï Cohen, contrebassiste, qu’il accompagnait, fort brillament. Il n’est qu’à écouter les 4 albums du contrebassiste sur lesquels il a posé son talent de pianiste à l’univers mêlé de jazz et musique classique.

Passée cette période au côté de Avishaï Cohen, Shaï Maestro décide de prendre son envol, et de composer sa propre musique. En 2012, paraît Shaï Maestro Trio, qui annonce la couleur, l’univers dans lequel il entend nous emmener : un jazz sobre, lyrique, aéré, envoûtant, où la musique est servie au plus juste.

Cette année, Maestro nous revient avec The Road to Ithaca, toujours en trio, avec le contrebassiste Jorge Roeder et Ziv Ravitz, aux baguettes et peaux. Le résultat ? une musique qui oscille entre jazz et classique, et une complémentarité musicale plus qu’ évidente. C’est un régal que de l’écouter. Les 10 titres composant cette « Route vers Ithaca », sont autant de perles à savourer tranquillement.

Shaï Maestro est un pianiste, un musicien à suivre dans les années qui viennent. Ne le perdez pas de vue !

Guillaume.

Advertisements

Publié le 18 décembre 2013, dans Chroniques, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s