Fanfare, Brass Band… Musique en fête !


Si je vous dis Fanfare, nombre d’entre vous penseront sans doute aux fanfares municipales, voire aux fanfares militaires, voire aux orchestres qui suivent les défilés de majorettes !! Mais rassurez-vous ce n’est pas de cela qu’il est question ici. Bien sûr, la notion de Fanfare, avec le temps, a pris une autre direction. Aujourd »hui nombreux sont les orchestres de ce type qui se produisent partout dans le monde. Mais ici, je vais évoquer les fanfares et les Brass Band, nés dans le sillage de l’émergence du Jazz, dans les années 30.

Issus de la tradition militaire, ces orchestres, principalement formés de cuivres, de grosse caisse, d’instruments à vent,  les années 30 vont voir leurs existences se développer, accompagnant l’arrivée du mouvement swing, des big bands. Si les big bands se produisent dans les clubs de jazz, les fanfares, par tradition, se produisaient, défilaient, dans les rues, puisque majoritairement composées de musiciens noirs, il leur était interdit de se produire dans les bars, restaurants, lieux publics fréquentés par les blancs. La ségrégation raciale était en place alors aux Etats-Unis. Malgré ces interdictions, les fanfares ou Brass Band, composés de musiciens noirs, avaient un public, un auditoire. Les musiciens blancs ont par la suite pris le relais, les singeant d’abord, avant de créer de vraies ensembles instrumentaux.

Aujourd’hui, bien que mal connu du grand public, ce style de musique orchestrale, voit ça et là des musiciens continuer de le faire vivre que ce soit en Europe : France, Yougoslavie, Turquie, Bulgarie, mais aussi  dans les pays du Maghreb ou bien sûr aux Etats-Unis. C’est ainsi un moyen de faire perdurer la musique traditionnelle d’un pays de manière festive, joyeuse, comme de jouer sur des rythmes plus modernes, tel le funk.

La  Fanfare Tarace Boulba,  Fred Pallem et Le Sacre du Tympan, le Dirty Dozen Brass Band, le Jugoslavian Gypsy Brass Band, le Haïdouti Orkestar, le Hot 8 Brass Band… et bien d’autres, sont des orchestres de références qui font perdurer avec un bonheur certain ce style musical.

Guillaume.

Publicités

Publié le 5 juillet 2014, dans Chroniques, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s