Even If… Quand la nostalgie devient moderne.


EvenIf_pochetteRichard Kolinka, lorsqu’il ne tient pas les baguettes derrière le troubadour Aubert, s’adonne à composer, tourner, jouer, avec le groupe Even If, qu’il a créé. Entouré de  Raphaël Roux, France et Sylvain Cartigny, et de quelques autres complices, il aime à replonger dans les univers rock des années 70, 80.

Preuve en est, après l’introductif « Pourquoi tu ne danses pas », nous avons droit à « so much in trouble » qui sonne follement pop  anglaise des années 80. Une perle. S’en suit, sur ambiance électro-pop un brin hypntotique, le « Catwoman » ici chanté par France Cartigny. Le reste, à l’égard des titres précédents, décline l’intérêt porté par Richard Kolinka à ce rock anglais devenu intemporel, puisque ça et là des références aux scarabées de Liverpool, mais aussi aux groupes récents (Stéréophonics, Arctic Monkeys…). Ainsi « Talking to myself » avec la voix en fond qui rappelle celle de Lou Reed, « I hate you all », au rythme très syncopé. Pour fermer cet opus, Even If nous offre la voix de France Cartigny, chantant « I want to know you », entrainant, dansant.

Au final, un bel album, qui sur scène, devrait faire son effet!.. rendez-vous le 18 décembre à 21h, à la salle Jacques Brel de Fontenay sous Bois, pour voir, écouter, apprécier Even If, aventuriers d’un rock renouvelé.

Guillaume.

Publicités

Publié le 16 décembre 2014, dans Chroniques, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s