Mattutino de’ Morti


61U6tM-3DEL__SY300_Ne vous fiez pas à la jaquette de cet album, elle ne correspond pas au contenu. elle est terne, triste, austère. Le contenu, lui est magnifique. Davide Perez né à Naples en 1711, a écrit des opéras serias de 1735 à 1755. En 1752 il a été invité à la cours du Portugal où il s’illustre dans la musique religieuse jusqu’au tremblement de terre de Lisbonne en 1778 où il trouve la mort. 2 solistes impressionnants : Roberta Invernizzi, soprano dont la fraîcheur du timbre apporte une grande émotion à l’oeuvre ; Salvo Vitale dont la voix de basse descend très loin dans les graves. Des chœurs et des musiciens sublimes dirigés de façon magistrale par Giulo prandi. Pour moi une vraie découverte, celle d’un compositeur méconnu qui n’a rien à envier à ses contemporains.

Françoise

Advertisements

Publié le 2 mars 2015, dans Chroniques, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Merci Françoise, c’est une belle « re »découverte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s