Ibeyi : un talent prometteur


pochette-IbeyiOn les voit partout, les festivals se les arrachent. Voilà un duo original. Les deux soeurs jumelles, formant Ibeyi ont à peine 20 ans. Cubaines par leur père, le grand percussionniste Anga Diaz, qui faisait partie du Buena Vista Social Club, et franco-vénézuéliennes par leur mère. Lisa-Kaïndé au piano, à la voix qui s’impose et Naomi, aux percussions qui lui répond. Entre musique du monde et musique électro, elles chantent en anglais, en français et en yoruba, langue d’origine africaine utilisée à Cuba par les descendants d’esclaves, la langue de la Santeria, du vaudou cubain.

Ce qui caractérise leur premier album, c’est d’abord le métissage : des voix douces et soul, des différentes langues, et des percussions, du piano et des samples hip-hop. On y croise différentes musiques : de la soul, mais aussi du jazz, des arrangements electro subtils. C’est une musique intime, spirituelle, sombre, un voyage mélancolique, où l’on parle d’amour, de mort et de disparition.

C’est d’ailleurs par là que ça pèche, ces deux belles voix sont jeunes, et l’album donne l’impression de ne jamais s’envoler, on y  cherche de la passion et on trouve principalement de la froidure. Mais leur célèbre producteur anglais Richard Russell, fondateur du label XL Recordings, ne s’y est pas trompé, Ibeyi est un duo plein de promesses, et surtout de talents.

Michèle

 

 

Advertisements

Publié le 20 mars 2015, dans Chroniques, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s