« Book of Souls », une fresque sans faille !


IronMaidenGroupe_imageIron Maiden est de retour! Ceux qui pensaient que « Final Frontiers », leur précédent album, serait leur ultime œuvre, en sont pour leur frais. « Book of Souls » marque le grand retour de la Vierge de Fer. Finis les ennuis de santé de son chanteur-leader Bruce Dickinson, le groupe revient avec un double album studio sublime, inventif, nerveux, mélodique, bref tout ce qui fait la marque de ce groupe. Outre Dickinson, Steve Harris (bassiste) et Adrian Smith (guitariste) ont coécrit la majorité des titres. Habitué des fresques musicales, en référence à l’Histoire, Iron Maiden frappe cette fois très fort. En effet, cette fois-ci le groupe a concocté des morceaux très longs (de 6 à 18 minutes!). Une grande première pour La Vierge de Fer. Ici, il est question de légendes, de l’humanité,  de la guerre.
Dès les premières notes de « If Eternity should fail », qui dure 8’30 (!), Bruce Dickinson nous rassure et prouve qu’il a retrouvé toute sa voix, puissante et précise. Et l’on retrouve ce qui fait la marque de ce groupe, à savoir des mélodies très élaborées, servies par Janick Gers et Adrian Smith aux guitares, pendant que Steve Harris et Nico Mac Brain s’occupent de la section rythmique avec un brio retrouvé! Le plaisir est total!

Les morceaux s’enchainent sans lasser jamais l’auditeur, la surprise est toujours au rendez-vous. Les ambiances mélodiques font parfois penser aux landes d’Ecosse, d’Irlande (The Red and the Black »). Ce qui frappe, à l’écoute de ce disque, c’est la manière dont sont installés les morceaux, les ruptures de rythmes, de mélodies, sans jamais perdre en qualité, en fluidité. « Book of Souls », qui clos la première partie de cet album, composé et écrit par Janick Gers et Steve Harris, nous permet de retrouver Bruce Dickinson au top de son  expression vocale. La deuxième partie démarre en trombe avec « Death or Glory », qui évoque la guerre, les champs de batailles. « Tears of a clown »(dédiée à Robin Williams) et « The Man of Sorrows » ont tout pour devenir des hits du groupe, être repris en choeur par le public, à l’image d’un « Fear of the Dark » par exemple. Pour terminer, Iron Maiden nous offre le morceau de bravoure de « Book of Souls »… « Empire of the Clouds », écrit et composé par Bruce Dickinson. Au menu, 18 minutes de musique, qui démarrent doucement au son du piano et des cordes (violon, violoncelle), la suite est un pur régal, un résumé de ce qui fait la magie de ce groupe depuis plus de 30 ans.

« The Book  of Souls » est à mes yeux une totale réussite, l’un des meilleurs disques produit par Iron Maiden. J’ai hâte de voir le résultat sur scène, annoncé pour 2016 à Paris. Nul doute que les décors seront encore de haute tenue.

Guillaume.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Publié le 29 octobre 2015, dans Chroniques, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s