Les Vampires D’Hollywood, une réunion entre amis musiciens…. qui déçoivent !


CooperDeppHollywood Vampires ! au pays du cinéma-roi, ce patronyme sonne comme le titre d’un film d’épouvante… vous dites-vous peut-être !

Pas du tout! Le nom vient d’un concept initié en .. 1969 par Alice Cooper, sur les marches du Rainbow bar & Grill Club. Le principe était simplissime : se réunir entre amis musiciens pour jouer, et boire plus vite que les autres convives! Passionnant, non?! En 2012, Alice Cooper, qui continue allègrement de se produire sur scène, dans son univers où s’entre-mêle boas, guillotine, effets pyrotechniques, décida donc de réactiver ce projet, aidé en cela de son ami et compère Johnny Depp.

Le casting réuni est alléchant : autour d’Alice Cooper et Johnny Depp, une association de musiciens venant d’horizons divers tels  Joe Perry (guitariste d’Aerosmith ; Dave  Grohl, ex-Nirvana, actuel guitariste de Foo Fighters ; Paul Mac Cartney, bassiste-pianiste-guitariste des Beatles, Wings…; Slash, as de la guitare au sein de Gun’s n’ Roses ; Robbie Krieger, ex-guitariste des Doors. Brian Johnson, hurleur en chef d’ACDC, se joint aussi à la joyeuse confrérie. Vous le voyez, le mélange est savoureux, total… inattendu. Le tout, dirigé par le vétéran producteur Bob Ezrin (Stones, Téléphone, Bowie….et beaucoup beaucoup d’autres), qui vient même jouer du piano et assurer des parties vocales!

2015 voit donc l’aboutissement de ce projet, avec la parution de l’album éponyme « Hollywood Vampires ».

L‘idée de départ : se faire plaisir entre amis, tout en rendant hommage à des musiciens disparus. Soit! Mais le résultat est assez décevant, car inégal en qualité, les associations inédites pour l’occasion des musiciens et chanteurs ne dégageant pas un esprit de groupe. Pourtant les titres choisis ici sont des standards comme : « Whole Lotta Love » (Led Zeppelin », « My generation »  (The Who), « Five to One » & « Break on through (The Doors), « Come and get it » (Paul Mac Cartney), « Manic depression » (Jimi Hendrix). A noter, l’hommage rendu à l’acteur Christopher Lee, qui incarna notamment Dracula de façon magistrale. Sa voix est utilisée en introduction au morceau « Raise and Dead » qui évoque… les Vampires.

A mon goût, trois titres se dégagent du lot : « Whole Lotta Love », emmené par le duo vocal Alice Cooper / Brian Johnson, et « Break on Through », et « Come and Get it ».

Au final, du rock  qui s’écoute sans grosse surprise. Bien que l’on devine le plaisir partagé par tous ces  musiciens, le résultat, au final, s’avère décevant. Dommage !

Guillaume.

Publicités

Publié le 27 décembre 2015, dans Chroniques, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s