Une blonde qui peut compter


Attention disque un peu à part, attention du rock, attention une personnalité atypique. Nadeah (Nadeah Miranda), chanteuse australienne, installée à Paris, nous propose son second album While the heart beats. Elle s’était fait connaître grâce à sa participation dans le collectif Nouvelle Vague avec Marc Collin, puis par son premier album en 2011, la voici 5 ans après avec un opus très personnel, parlant de l’addiction, de l’attente, de la déception, de la force que l’on tire de ses échecs.

On peut parfois penser à Sia (une autre australienne) dans l’efficacité de ses mélodies. Sur Darling on pense bien sûr à Blondie (une autre blonde). Ce n’est pas un rock moderne qu’elle nous propose, parfois pop, parfois punk, mais c’est une personnalité explosive, qui ne lâche pas tout ce qu’elle a sous le coude, ça c’est certain.

Je n’aime pas tout dans ce cd, mais ce qui est sûr c’est que l’on ne s’ennuit pas à son écoute et qu’elle maîtrise les différents genres. A mon avis peut et va encore mieux faire.

Michèle

 

Advertisements

Publié le 31 mai 2016, dans Chroniques, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Bonjour Michèle,
    J’avoue ne pas connaître cette chanteuse australienne. Mais son univers rock-pop, bien que semble-t-il très varié me parait très chouette à découvrir.
    Sur « Darling », en effet, la référence à Blondie est évidente! :-).
    J’attends la suite.
    Guillaume.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s