Alma di Mundo


Parmi les artistes-musiciens fontenaysiens, je tenais à vous présenter Alma di Mundo, alias Jean-Jacques Dos Santos, chanteur-guitariste, dont le chant et le son du Cap-Vert coule dans les veines et entre les doigts. Vous avez peut-être déjà croiser sa silhouette longue, casquette ou chapeau vissé sur le crâne, guitare sur son dos, dans les rues de Fontenay-sous-Bois.

Jean-Jacques Dos Santos, homme discret, outre la musique, fait parfois des apparitions au cinéma, furtives, courtes. Mais sa vraie passion, sa véritable vibration, le moteur qui l’anime, est essentiellement la musique, les musiques, d’où qu’elles viennent, avec bien sûr un penchant naturel pour la culture de son Cap-Vert, la musique brésilienne, mais aussi des Caraïbes, le reggae, ainsi que le blues issu du Sud des Etats-Unis. Bref c’est un voyageur des sons, des cultures.

Récemment, il a publié un album « Saudade and Blues« . Entouré pour l’occasion du bassiste-contrebassiste Rémi Auclair, des guitaristes Hubert Preto et Thierry Deroche, de l’harmoniciste Luc Arrignon, des choristes Cheila Simone et Johanna Dos Santos, du percussionniste Paul Flint, JJ Dos Santos-Alma di Mundo, nous offre à découvrir 5 de ses compositions personnelles, toutes teintées de nostalgie aux accents brésiliens, capverdiens, et de blues venu du sud des états-unis. 5 ballades, dont la reprise adaptée de la célèbre chanson « Saudade » qui rendit célèbre Césaria Evora, et fit découvrir au monde la place du Cap-Vert et sa culture.

Le chant tout en retenue, épaulé par ses deux choristes, soutenu par une belle brochette de comparses musiciens, nous permet de découvrir ce musicien, pour qui le pont entre la culture française et caribéenne,  capverdienne chère à son cœur, est le fondement de sa démarche. Outre ses activités artistiques ici, il mène également des actions au Cap-Vert. L’un de ses prochains projets (en préparation) concerne d’ailleurs directement cette île et sa Diva au pieds nus (car c’est ainsi qu’elle se produisait sur scène) Césaria Evora, décédée en 2011.

« Saudade and Blues« , album teinté de couleurs musicales différentes mais qui se rejoignent, se complètent, est une belle porte d’entrée dans l’univers de Jean-Jacques Dos Santos.

Guillaume.

 

 

Publicités

Publié le 13 septembre 2016, dans Chroniques, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s