France Gall a rejoint son Berger au Paradis Blanc


La nouvelle est arrivée le 7 janvier au matin. Triste comme un dimanche de janvier. Un mois pile après Johnny Hallyday. France Gall, retirée de la scène depuis 1997 et qui n’avait réapparu qu’en 2015 à l’occasion de la mise en scène du spectacle « Résiste », basé sur les chansons de Michel Berger, est décédée à l’âge de 70 ans. Le début d’année est funestement brutal pour le monde de la chanson française.

Apparue dans les années 60, époque Yéyé, au milieu des Mitchell, Dutronc, Hallyday, Hardy, Gainsbourg et consorts, elle sera révélée par la chanson « Laisse tomber les filles » en 1964, qui marque le début de collaboration avec Gainsourg. L’année suivante, il lui écrira « Poupée de cire poupée de son« , titre avec lequel elle remporter le premier concours de l’Eurovision en 1965. Gainsbourg lui fera également chanter « Les Sucettes », titre à double sens comme savait si bien les écrire. Cette chanteuse au visage poupon se verra entourée des plus belles plumes de la chanson française de l’époque, comme Jean-Pierre Bourtayre, Alain Goraguer, Eddie Marnay ou encore Pierre Delanoë.

La fin des années 60 est marquée par sa rencontre en 1969 avec Julien Clerc, jeune chanteur, vedette du spectacle musical « Hair » alors programmé à Paris. En 1974, elle rencontre Michel Berger, qui deviendra son pygmalion musical, l’auteur attitré des musiques des albums qui vont suivre et ce pendant plus de 20 ans : Au menu, des tubes comme « La déclaration », » Si maman si », « Ella elle l’a », « Babacar », « Résiste », « Diego » (titre qui sera repris par Johnny Hallyday), « Musique », « Viens je t’emmène », « Débranche », « Hong Kong star », « Calypso ». Tous calibrés par le pianiste. En 1979, elle intègre, aux côtés de Daniel Balavoine, Diane Dufresne, Fabienne Thibault, entre autres,  la troupe de « Starmania« , opéra-rock écrit par Luc Plamondon et Michel Berger. Elle y joue le rôle Cristal, présentatrice vedette de télé, dont elle disait que cela ne lui correspondait pas.

Curieuse, voyageuse, elle finira par s’installer au Sénégal, près de Dakar, où elle rencontrera la star locale Youssou N’Dour.

Retirée de la scène depuis près de 20 ans suite au décès de sa fille, elle se faisait rare et discrète. Elle laisse un répertoire riche, des titres qui sont autant de tubes, et une empreinte vocale particulière dans la chanson française des 50 dernières années.

Je vous laisse savourer quelques morceaux phares de sa carrière.

Guillaume.

Publicités

Publié le 25 janvier 2018, dans Chroniques, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s