Archives du 15 novembre 2018

Les 90’s, âge d’or du R’n’B.


Gros challenge aujourd’hui pour moi : réaliser l’ultime playlist R’n’B des années 90, je suis large, je m’accorde 100 morceaux, mais malgré ça, je sais que j’ai du tri à faire et pas qu’un peu, souhaitez-moi bonne chance…

Les 90’s c’est le début de la fin pour le New Jack Swing de Teddy Riley et des New Edition et le début du règne d’Andre Harrell et son label Uptown ainsi que le retour en force de la Motown avec l’émergence des Boyz II Men, Erykah Badu et Brian McKnight. Pour la petite histoire, Andre Harrell deviendra d’ailleurs le CEO de la Motown au milieu de la décennie.

Alors voilà, cette période, c’est toute ma jeunesse, je n’écoutais quasiment que du R’n’B et du Rap à l’époque, un brin de Soul aussi, mais je ne m’y suis vraiment mis que vers la fin des 90’s. Que ce soit mes premières soirées, les boîtes de nuits (le Palacio, l’Acropole et j’en passe…), dans mon Walkman (je sais je suis vieux…), les premiers slows (on était la dernière génération du ¼ d’heure Américain), mes oreilles ont été inondées de ce style musical. Les bandes originales des films que je regardais aussi, les Poetic Justice, Boyz’n the hood, Menace II Society et bien sûr New jack city y ont été pour beaucoup, j’y ai découvert des tonnes d’artistes, sans Youtube, Spotify ou Deezer, fallait bien se débrouiller, alors, j’écoutais, j’attendais le générique pour les crédits et je filais à la médiathèque pour emprunter les CD. Même chose à la radio, c’était les débuts d’Ados FM (aujourd’hui Swigg), Skyrock n’était pas encore “Numéro 1 sur le rap”, nous on attendait le soir pour écouter Nova et Générations qui nous balançait toutes les dernières tendances R’n’B/ HipHop et on espérait que l’animateur balance le nom de l’artiste à la fin du morceau, heureusement Dieu a créé Shazam depuis…

Bref, assez de nostalgie, passons un peu au programme de la playlist à venir, j’ai essayé de mettre au maximum, 3 morceaux par artiste, sinon, pour certains j’étais fichu, j’aurais mis la disco complète de Mary J., même chose pour R.Kelly etc… donc, 3, ça semblait honnête. J’ai choisi volontairement de ne pas mettre des artistes comme Erykah Badu ou D’angelo, parce que je considère qu’ils entrent plus dans le registre Soul, que R’n’B et puis je vous en avais déjà parlé dans “Les Soulections”, donc place aux autres, sans quoi ils auraient fait le cut sans aucun doute.

Donc, vous retrouverez les slows phares de l’époque avec les Boyz II Men, Brian Mc Knight ou Joe pour ne citer qu’eux. La fraîcheur d’Aaliyah et Usher, ainsi que les premiers pas de Beyoncé, encore sous la coupe de Wyclef avant de devenir Madame Jay-Z et la superstar qu’elle est aujourd’hui. Des Boys band aussi comme Jodeci (mes préférés), 112 et Dru Hill, les filles aussi seront à l’honneur avec les TLC et leur “Creep” ou encore plus précurseurs, les SWV, premier groupe féminin à régner sur le R’n’B de la décennie.

Voilà, une petite mise en bouche de ce qui vous attend, je ne vous en dit pas plus et sur ce, je vous souhaite une bonne écoute et si vous souhaitez retrouver quelques unes de ces perles, sachez qu’il nous reste quelques trésors dans nos bacs, à bon entendeur…

Laurent

Publicités