Archives du 7 janvier 2019

Impressions d’aventures festivalières 2018.


l’année 2019 démarre tout juste, mais il est encore temps de revenir sur la 14ème édition du Festival des Aventuriers qui s’est achevé s’est donc terminée le 20 décembre avec les prestations de Péroké et de Général Elektriks. Edition qui a encore une fois réservé son lot de surprises, de déceptions, et de coup(s) de coeur. C’est pourquoi j’avais envie de vous faire part de ce que j’ai ressenti en voyant / découvrant les groupes programmés.

Pour l’ouverture du festival, mercredi 12, dans une salle bondée, j’ai vécu une soirée mitigée, entre grosse déception et  belle surprise. La déception est venu de Dani Terreur, qui faisait son retour dans ce festival 2 ans après sa première prestation, à l’époque en duo. Là il étreinait une nouvelle formule, en solo, seulement accompagné de sa guitare et de quelques machines et claviers. Toujours démuni d’une voix suffisamment expressive, j’ai été déçu de voir cet artiste nous proposer une prestation brouillonne, les compositions n’avaient que peu de relief. La seconde partie de soirée me réservait une très belle surprise : L’Impératrice. Sextet emmené par une jolie chanteuse dont la voix avait hélas parfois du mal à se faire entendre au milieu de ses comparses musiciens, ce groupe a chauffé la salle par son répertoire dansant entre pop et disco, ambiance 80’s, grâce à des morceaux très structurés et exécutés sans failles. 1 heure de bonheur, de générosité, de plaisir de jouer partagé avec un public bien chaud. Ils se produiront pour 2 dates fin janvier 2019 à l’Olympia.

Le lendemain, changement d’ambiance. Au programme, 2 trios dans des registres très différents. Le premier, Elias Dris, du nom de son jeune leader guitariste-chanteur. Le menu musical proposé nous renvoyait à des icônes de la pop-folk culture américaine, telles que Bob Dylan, Neil Young, ou Willie Nelson. Elias Dris, qui terminait sa tournée par la date des Aventuriers, a livré une belle prestation toute en sobriété, justesse, avec phrasé anglais pour une fois agréable à écouter. Un joli moment de musique.
Après une petite pause, c’est le trio Delgres, composé d’un batteur, d’un joueur de soubassophone et d’un guitariste-chanteur, qui prit possession de la scène. Mélange de langue créole, de français, d’anglais, ce trio a délivré un set tout en énergie, emmené par un chanteur très charismatique et qui nous a offert des textes forts sur la nécessité de la Mémoire, sur la lutte des hommes à certains moments de l’Histoire (esclavage, colonisation). Une heure de communion avec un public en fusion, une ambiance dansante, chaleureuse à souhait, ce qui a même valu un rappel au groupe. Très jolie soirée avec 2 belles surprises.

Le Vendredi 14, retour au contraste. Tout d’abord un vrai coup de foudre personnel et collectif (le public présent ce soir-là est également tombé sous le charme) pour le collectif Astéréotypie, groupe composé de 4 musiciens ayant un handicap et de 3 chanteurs autistes qui se sont relayés au micro pour déclamer écrits par eux-mêmes. Un moment de vérité rare, de générosité pleine, sans aucun artifice. Une performance forte, sincère, généreuse. Pour moi LE moment fort de cette édition 2018!
Venant après cela, le trio de punk-rock Pogo Car Crash Control, malgré une débauche d’énergie évidente, a paru bien fade et sans âme!

Je ne vous parlerai pas de la soirée du 15 décembre, car après le concert d’Agathe Da Rama qui se tenait à la médiathèque l’après-midi, votre serviteur s’est reposé quelque peu de cette entame festivalière.

Des 3 dernières soirées, du 18 au 20 décembre, je passerai sur celles des 18 et 19 où ni Vox Low ni Zombie Zombie et encore moins Inüit et Concrete Knives ne m’ont scotché réellement! Mais le public présent ces soirées-là a semble-t-il bien reçu les répertoires proposés. Je retiendrais les prestations la dernière soirée avec le duo électro Péroké, dans une posture étrange de ne pas être face au public, avant de laisser General Elektriks clôturer en fanfare dans une ambiance funky une excellente édition 2018 des Aventuriers. Signe que cette édition a très bien marché, 3 soirées ont affichées complet (dont l’ouverture et la clôture), le festival accueillant au total près de 1500 spectateurs!

Bravo à l’équipe qui a monté cette programmation. Vivement 2019!

Guillaume.

Publicités