Archives du 13 avril 2019

Reprises exquises par José James


Oui, bon d’accord, je voulais trouver une rime. N’empêche, même si ce titre d’article n’est pas exceptionnel, il traduit cependant bien l’ambiance et le niveau de cet album de José James. Je ne suis pas une addicte des albums de reprises, mais là, j’avoue, José, il m’a eue…
José James est un chanteur de formation jazz et soul. Mais il se balade aussi dans des sons plus hip-hop, mais aussi rock ou encore électro. Cet artiste a une voix magnifique, envoûtante, un timbre suave… J’avais beaucoup apprécié son album No beginning no end. Oui je craque un peu…
Dans ce dernier opus, il rend hommage à un artiste qui l’a beaucoup influencé : Bill Withers, grande figure de la scène soul des années 1970-80. Premier titre : Ain’t no sunshine. Et là, tout de suite la magie fait effet : c’est jazz, c’est groove, c’est subtil.
Tout le long des chansons, le son de la basse vous mène, et la voix de José James vous emmène.
Un album vraiment remarquable. Le « crooner des temps modernes » comme il a pu être nommé, réussit ce pari difficile de la reprise et de la réappropriation. En y apportant toute sa sensualité, ce groove, ce talent vocal et musical. Un album que j’ai pu écouter en boucle, enchaînement des morceaux, des ambiances, présence de nombreux « guests » qui donne à chaque titre sa singularité aussi. Vraiment, il est trop fort ce José…

Bonne écoute !

Carine

Publicités