Archives du blog

Et maintenant l’aller-retour en enfer…


pochette_démonVoici la suite d’Ange, chroniqué en janvier 2015, de notre musicien fontenaysien Eirem, et bien sûr cet album se nomme Démon.

« J’ai tout bien respecté » les recommandations de l’auteur :

*Je suis allée sur son blog http://eirem.unblog.fr/

où j’ai retrouvé des explications sur l’Enfer de Dante et ses cercles infernaux…

*Je l’ai écouté de préférence au casque

*Et surtout je ne l’ai pas écouté le soir avant de m’endormir !

Honnêtement j’ai eu du mal à rentrer dans cet enfer. Ce n’est qu’à partir des Gourmands où j’ai commencé à craindre pour mon salut. Quand sont arrivés les Violents, je me suis sentie chez moi, et le démon Murmur est devenu mon ami.

J’ai bien  apprécié me retrouver dans l’antre de Lucifer, grâce aux riffs de guitare particulièrement bien réussis. En fait je n’avais pas vraiment envie de sortir de cet enfer et le bonus nous donne comme un petit goût de « reviens-y ».

Tout ça pour dire que j’ai complètement adhéré au concept original de ces deux albums. Bien joué Eirem !

Michèle

 

 

Un aller-retour au paradis


pochette_eiremUn concept, une idée et nous voilà embarqués. Une musique de film, sans film. Une musique qui nous pousse dans notre propre imaginaire, dans nos retranchements intimes, puisque tout le travail est à faire. Se laisser guider mais de loin, de très loin est très judicieux. Intéressant ce concept. On en arrive parfois même à oublier la musique….

Chapeau !!! Eirem, une idée originale. Tu mêles avec aisance et même semble t-il avec facilité, les genres musicaux : l’électro, le rock, le classique…, les différentes ambiances : la tragédie, l’espoir, et même l’humour avec l’Alleluia (d’ailleurs je pense que le bonus conclut parfaitement ce cd).

En écoutant cet album, on ressent le plaisir que tu a pris pour écrire et scénariser cette musique de film.

Mais je dois dire que j’attends avec impatience la suite, c’est à dire l’Enfer et ses démons

Logo_Eirem

 

http://eirem.unblog.fr/

Et inquiétude très « terre à terre » de la discothécaire que je suis : où je le range, moi, ce cd ?????

Michèle

 

Jall Blanc… 30 ans déjà!


JallBlanc_imagePour fêter ses  30 ans d’existence (formé en 1984), Jall Blanc, groupe fontenaysien formé autour de Eirem, aime à prendre son temps pour composer  et nous livrer ses créations musicales. 2014  voit donc leur retour,  avec un album résolument tourné vers les ambiances pop-rock des années 70. Sur la pochette,d’un rouge incandescent, un aigle prend de la hauteur. Cela laisse à penser que la musique de  « Couleur Pop-rock », enregistré en 2013 mais sorti cette année, va faire de même. Après une enrée en matière de qualité avec « Riding Mob », je m’attendais à une suite de la même tenue… Je fus en partie déçu. En partie seulement, puisque sur les 11 morceaux proposés (composés en majorité par Philippe Grolleau-synthés, guitares-)  il en est qui tirent leur épingle du jeu, tels que « Cherokee », « No man’s land », et « Prélude aux champs de batailles ». Des morceaux tels que « Aigle« , « Galaxy » qui clot l’album, ne m’on pas fait prendre la hauteur espérée. Reste que cet album contient des clins d’oeils aux groupes anglo-saxons des années 70, comme Saga, Yes, Genesis.

Vous qui aimez le  pop-rock instrumental, n’hésitez pas à écouter  et découvrir ce groupe.  Si vous souhaitez en savoir plus, sur leur discographie, vous pouvez vous reporter sur le blog du groupe : http://jallblanc.unblog.fr/

Guillaume.

Miss Ils (super) soniques !


 Miss Ils ! Ce nom ne vous est sans doute pas (encore)   très,  trop familier. Pourtant les amateurs de rock ont pu les écouter, découvrir,  sur la scène de l’Espace Gérard Philipe en 2007, lors de la 3ème édition du Festival des Aventuriers. Créé en 2002, avec la venue de la chanteuse fontenaysienne Flo (auteur d’un album solo « Poker Menteur », paru en 2004), Miss Ils offre un répertoire rock brut, sans concession, avec une rythmique très solide (Christophe Deschamps aux baguettes, et Viché de Vince (basse).

Lire la suite

Un artiste fontenaysien : EIREM


Une chronique un peu particulière consacrée à un artiste Fontenaysien, dont nous avons appris l’existence depuis peu, et pourtant EIREM existe depuis 1997. Avec à son actif 8 albums. Il nous en a donné quatre (Eh oui Eirem, j’ai tout écouté !). Dans l’album Voyages qui est un best of, je m’aperçois que je préfère les titres tirés d’Océanus. J’aime beaucoup l’album Nature intemporelle de 2009, et j’ai un petit faible pour Bonzai zen, qui paraîtra sûrement très bientôt sur son blog, notamment chinoiseries 2012 et Bonzai zen. (J’espère qu’on aura droit à notre petite carte postale japonaise…).

Alors Eirem c’est quoi ? et bien d’abord c’est de la musique électronique, de la pop planante, très zen (on peut comparer à Vangelis, Deep Forest, Enigma…). La musique d’Eirem nous embarque dans différents univers, que dis-je dans de nouvelles galaxies, toujours plus loin, toujours plus près, un monde parallèle qui semble une évidence à présent qu’il existe… 

Et pour conclure, je vais faire une petite suggestion (qui n’est qu’un humble avis de discothécaire), parfois on aimerait entendre une voix, un chant sur certains morceaux. Et pourquoi pas la voix de Kiki ? (Non non j’ai rien dit…)

 http://eirem.unblog.fr/ 

Michèle