Archives du blog

Simon Phillips, batteur sans protocole.


Protocol_image« Protocol III » est le dernier chapitre d’un triptyque musical élaboré par le batteur britannique Simon Phillips, dont le premier volet est sorti en… 1988, et qui fait suite au second volet « Protocol II » sorti en 2013.

Simon Phillips, batteur qui a la particularité d’être ambidextre, mène une carrière de musicien-producteur  riche et variée, puisqu’il a accompagné par le passé côtoyé aussi bien Véronique Sanson que Peter Gabriel, Mick Jagger que Mike Oldfield, des groupes de rock comme les Who, Toto, mais aussi les guitaristes Gary Moore, Jeff Beck, Joe Satriani. Ces dernières années, il a accompagné, aux côté du bassiste Anthony Jackson, la pianiste japonaise Hiromi.

Pour élaborer ce « Protocol III »,  le batteur anglais s’est entouré du guitariste Andy Timmons, du bassiste Ernest Tibbs, du pianiste Steve Weingart.  Le résultat de cette collaboration en quartet est un album de jazz-rock puissant, élégant, où les musiciens sont à parts égales. S’il ne comporte hélas que 8 morceaux, c’est un régal de jeu subtil, d’ambiances mélangées, le tout mené par le métronome aux baguettes magiques. Tout au long du disque, Simon Phillips nous trimballe dans son sillage, nous emmène dans cet univers qu’il maitrise parfaitement, mélange de jazz subtil et de rock très rythmé, aidé en cela par ses compères, qui cisèlent de jolies ambiances. Les morceaux, qui durent tous plus de 5 minutes, laisse l’auditeur profiter de ces joutes musicales, de ce dialogue instrumental et de la dextérité affichée. Plaisant sans jamais être lassant.

Guillaume.

 

 

Renaud Hantson… caméléon musical


RenaudHantson_pochetteMes premiers souvenirs de Renaud Hantson chanteur remontent à l’époque où il évoluait au sein du groupe de hard-rock  français Satan Jokers, y occupant le poste de batteur. Mais depuis 1983,  même s’il a régulièrement publié des disques avec ce groupe (le dernier date de cette année, Psychiatric), ce batteur-chanteur au timbre vocal haut perché, s’est aventuré en de nombreux territoires musicaux, passant sans soucis du hard-rock à la chanson française (collaboration avec W. Sheller, JJ. Goldman..), se retrouvant même dans des projets de comédies musicales  écrites par Michel Berger « La Légende de Jimmy », « Starmania », ou même « Notre Dame de Paris », de Luc Plamandon.

Auteur-compositeur-interprète, collaborateur recherché, Renaud Hantson a cependant, à 50 ans, une discographie bien remplie : 10 albums solos, 6 albums avec le groupe Furious Zoo, et 10 avec les Satan Jokers.

La fissure du temps, réédition de 2 cd parus en 2002 « Renaud Hantson » & 2008 « Je couche avec moi » , donne à entendre et (re) découvrir les univers musicaux dans lesquels Renaud Hantson navigue avec la facilité d’un caméléon vocal… rock, chanson intimiste, ambiance électro. Outre le chant, sa versatilité instrumentale est aussi présente : piano, batterie, synthés. A côté de textes personnels, de belles surprises comme ses reprises de « SOS d’un terrien en détresse » ou « Lucie ».

Ce talent mal connu du grand public mérite qu’on s’y attarde.

Guillaume.

[

%d blogueurs aiment cette page :