Archives du blog

Une guitariste, banjoïste et mandoliniste… de talent


pochette_sarah-jaroszLe Bluegrass est un genre peu écouté en France, pourtant voilà un petit brin de femme, avec un grand talent, qui contribue à moderniser ce genre. Sarah Jarosz a 24 ans et de l’or dans les doigts. Une virtuose de la mandoline, banjo et guitare. Cet album Build me up from bones est constitué de ses compositions, et de deux reprises : The book of right-on de Joanna Newsom et Simple twist of fate de Bob Dylan, qu’elle s’est appropriées.

Ce 3ème album est toujours très personnel, des compositions poétiques, simples et efficaces. La voix du leader de Bluegrass était traditionnellement forte et dans les tonalités hautes. Avec Sarah Jarosz, rien de tout cela. Sa voix est légèrement voilée et pleine de charme.

Un bon disque, à écouter chez soi, pour passer un bon moment, et l’occasion de découvrir le bluegrass des années 2015.

Michèle

Publicités

Un pot-pourri de « culs-terreux »


La musique de film en question n’est certainement pas une nouveauté, mais je me la repasse très souvent. Je veux parler bien sûr de la mémorable musique de O’ Brother, Where art thou, film des Frères Coen de 2000, avec Georges Clooney, John Turturro, Tim Blake Nelson…

Ce film certes drôle et décalé, ne tient pas une minute si vous lui retirez sa musique (de T-Bone Burnett et Carter Burwell). Dès les premières secondes du film vous êtes transportés grâce à elle au fin fond du sud de l’Amérique. De ce mélange de Country, gospel, blues je ne m’en lasse pas et il me requinque régulièrement.

Retrouvez dans ce clip le fameux groupe The Soggy Bottom Boy (Les Culs trempés)

Michèle.