Archives du blog

Nos Samples Rendez-Vous #30 Busta Rhymes et Psychose



Peut être l’une des B.O les plu connues de l’histoire du cinéma : Psychose!!! Composé par Bernard Hermann après insistance d’Alfred Hitchcock, cette musique faite de violons pour la plupart, ajoute une telle tension aux images de cet inoubliable thriller, qu’une fois que vous l’avez entendue, elle ne vous sortira jamais de l’esprit. Avec celle de l’exorciste, ce sont peut être les deux thèmes qui m’ont le plus marqué dans l’histoire du cinéma.
Autant vous dire que pour que je puisse apprécier la réutilisation de cette boucle, il me fallait un monstre sacré aux commandes du morceau, alors qui d’autre que Busta Rhymes pour accomplir cette mission?
La chanson en question, c’est “Gimme some more” sur E.L.E “Extinction level event: The final world front et ça commence par un petit monologue de Busta expliquant qu’il est tombé et s’est cogné la tête, quand soudain, le déclic: S’il ne peut pas faire parti des meilleurs, il doit devenir LE meilleur!!! Et soyons clair, en 1998, on est pas loin du compte, Busta est au sommet de son art avec son débit inimitable et ses délires psychédéliques, le mc de Brooklyn est, avec Nas et Jay-Z, l’un des patrons du rap New Yorkais.
Et quand je parle de ses délires psychédéliques, je crois qu’avec celui de “Wooh Hah!!!”, le clip de “Gimme some more” est l’un des plus fous de la carrière de Busta.
Je vous laisse vous régaler musicalement avec la 30ème (déjà) de Nos Samples Rendez-vous…
Laurent

Publicités

Les papys du hip hop sont de retour.


31atcq18 ans déjà ??? Ça veut dire que j’avais 17 ans quand « The love movement » est sorti, j’étais au lycée, Q-tip n’avait pas encore de cheveux blancs et que Phyfe Dawg était toujours vivant. Ça ne nous rajeunit pas tout ça dis donc !!!

« We got it from here, thank you for your service », voilà donc le nom du nouvel album d’A tribe called quest, ils n’avaient pas plus compliqué, vous me direz? En fait, ce titre est bien clair, la tribu considère cette nouvelle génération de rappeur désintéressé de la politique et de la condition des jeunes aux Etats-Unis. Ils souhaitaient faire un rappel de ce qu’était le hip hop et ce qu’il devrait être, selon eux (et moi). Certains sont épargnés, tel Kendrick Lamar, J. Cole ou Joey Badass, aurais-je les mêmes goûts que nos pionniers du rap ???

Quoi qu’il en soit, cet opus est bien plus convaincant que celui de De La Soul, sorti quelque mois plus tôt. On retrouve cette ambiance jazzy qui a fait de la tribu ce qu’elle est. Les rimes de nos mc’s sont toujours aussi bien aiguisées et les guests sont en nombres et de qualités : Talib Kweli, Kendrick Lamar, Andre 3000, même Sir Elton John a participé à cet évènement. L’apport le plus marquant est bien sur Busta Rhymes, ami de longue date du groupe et qui participe à cinq morceaux, il est presque une extension d’ATCQ et un remplaçant naturel de Phyfe.

WGIFHTYFYS (acronyme de l’album) est censé être la dernière production du groupe, espérons qu’ils changent d’avis, même s’il faut attendre 20 ans encore…
Laurent