Archives du blog

James Horner fauché en plein vol….


image.JamesHornerJames Horner, né en 1953 à Los Angeles, n’écrira plus de musiques de films. Brutalement parti à l’aube de la soixantaine, fauché en plein vol dans un accident d’avion,  il laissera derrière lui une liste impressionnante de musiques de films qui ont marqué l’histoire du cinéma de ces 30 dernières années, et bien sûr le public.

Jugez plutôt : 48H (1982), Le Nom de la Rose (1986), Légendes d’Automne (1994), Appollo 13 (1995), Braveheart (1995), Ennemis Rapprochés(1997), Titanic (1997), ou dernièrement Le Dernier Loup (2015), film de Jean-Jacques Annaud.

Oscarisé à deux reprises pour Titanic en 1998 et de très nombreuses fois nommé dans les favoris pour les Oscars, ce compositeur américain né de parents autrichiens, a très vite imposé un style particulier en introduisant des éléments de musiques électroniques, des chœurs, mais également des sonorités irlandaises (Braveheart, Ennemis Rapprochés). Inspiré par Serge Prokofiev ou Dimitri Chostakovitch, il avait aussi pour références Jerry Goldsmith, ainsi que Ennio Morricone et John Williams, qu’il prenait en référence.

Durant sa carrière, il a travaillé avec les plus grands réalisateurs tels Walter Hill, Jean-Jacques Annaud, James Cameron, Ron Howard, Alan J. Pakula.

Il avait tout récemment, le 27 avril dernier, présenté à Londres, dans le cadre prestigieux du Royal Albert Hall) la musique du film « Titanic » en version symphonique.

Guillaume.

 

 

 

Publicités

Connaissez-vous François Rauber?


francois rauberFrançois Rauber est né en 1933 et est décédé en 2003. il était pianiste, compositeur, arrangeur, chef d’orchestre. Son nom ne vous dit rien ?  Il était l’arrangeur de Jacques Brel, il a travaillé avec Anne Sylvestre, Charles Aznavour, Juliette et bien d’autres ! Il a aussi écrit de nombreuses musiques de films : Vacances en enfer, Les risques du métier, mon oncle Benjamin… etc. Ce disque nous présente une facette peu connue de son oeuvre : des suites d’orchestre, des concertos et aussi un oratorio : Jean de Bruges. Le tout interprété par Marcel Azzola, Damien Nedonchelle, Jean-Pierre Wallez, Guy Touvron… A découvrir.

Françoise.

Dave Brubeck, un géant au Paradis des pianistes ….


Dave Brubeck, pianiste-compositeur, auteur notamment de titres comme The Duke, In your own sweet way, Blue Rondo à la Turk et Take Five,  a récemment rejoint Oscar Peterson, Michel Petrucciani, Duke Ellington au paradis du Jazz.

Né en 1920, il viendra à la musique grâce aux leçons de sa mère et surtout celles, plus tard, reçues de Darius Milhaud. Ensuite, il rencontrera Arnold Schoënberg, ce qui lui vaudra l’étiquette de fils spirituel du compositeur autrichien. En 1951, il fonde le Dave Brubeck Quartet (qui cessera d’être en 1967), au sein duquel évolue le saxophoniste Paul Desmond. 1959 est une année importante, un virage marquant pour Dave Brubeck, avec la sortie de l’album « Time out« . Take Five, et le Blue Rondo à la Turk popularisé par Claude Nougaro (sous le titre A bout de Souffle) sont des morceaux qui vont contribuer au succès de l’album, et à la renommée de Dave Brubeck.

Outre le jazz, Dave Brubeck laisse une oeuvre musicale importante puisque des cantates, oratorios, messes, comédies musicales, portent sa griffe de compositeur.

Guillaume.

James Horner : profession compositeur de musiques de films


Quel est le point commun entre les films Titanic, Braveheart (voir vidéo), Aliens, Avatar, Le nom de la Rose, Gladiator, The Patriot, Le dernier des Mohicans ? ne cherchez pas un réalisateur, non le point commun est l’auteur des musiques de films… James Horner.

Né en 1953, dans la Cité des Anges, James Horner, il sera formé à Londres à la Royal College School, puis étudiera à l’Université de Californie, avant de rejoindre l’American Film Institute, puis se tournera définitivement vers la composition de musiques de films à l’orée des années 70.

Compositeur nourri d’influences celto-irlandaises, il est vite réclamé par les plus grands réalisateurs : Jean-Jacques Annaud, James Cameron, Ron Howard, Mel Gibson, Walter Hill, Alan J. Pakula, Oliver Stone, Francis Ford Copolla, entre autres.

S’adaptant  à tous les univers, il passe facilement de la comédie 48 heures de Walter Hill au polar médiéval Nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud ou à l’épopée historique Troie, de Wolfgang Petersen ou Apollo 13 de Ron Howard. S’il est à ce jour reconnu pour son talent, il n’en a pour autant jamais encore décroché la timbale, l’Oscar.

A l’instar de Hans Zimmer, Ennio Morricone, ou John Williams, il fait partie des compositeurs contemporains qui comptent… et dont les musiques sont devenues des classiques.

Guillaume.