Archives du blog

Les Vampires D’Hollywood, une réunion entre amis musiciens…. qui déçoivent !


CooperDeppHollywood Vampires ! au pays du cinéma-roi, ce patronyme sonne comme le titre d’un film d’épouvante… vous dites-vous peut-être !

Pas du tout! Le nom vient d’un concept initié en .. 1969 par Alice Cooper, sur les marches du Rainbow bar & Grill Club. Le principe était simplissime : se réunir entre amis musiciens pour jouer, et boire plus vite que les autres convives! Passionnant, non?! En 2012, Alice Cooper, qui continue allègrement de se produire sur scène, dans son univers où s’entre-mêle boas, guillotine, effets pyrotechniques, décida donc de réactiver ce projet, aidé en cela de son ami et compère Johnny Depp.

Le casting réuni est alléchant : autour d’Alice Cooper et Johnny Depp, une association de musiciens venant d’horizons divers tels  Joe Perry (guitariste d’Aerosmith ; Dave  Grohl, ex-Nirvana, actuel guitariste de Foo Fighters ; Paul Mac Cartney, bassiste-pianiste-guitariste des Beatles, Wings…; Slash, as de la guitare au sein de Gun’s n’ Roses ; Robbie Krieger, ex-guitariste des Doors. Brian Johnson, hurleur en chef d’ACDC, se joint aussi à la joyeuse confrérie. Vous le voyez, le mélange est savoureux, total… inattendu. Le tout, dirigé par le vétéran producteur Bob Ezrin (Stones, Téléphone, Bowie….et beaucoup beaucoup d’autres), qui vient même jouer du piano et assurer des parties vocales!

2015 voit donc l’aboutissement de ce projet, avec la parution de l’album éponyme « Hollywood Vampires ».

L‘idée de départ : se faire plaisir entre amis, tout en rendant hommage à des musiciens disparus. Soit! Mais le résultat est assez décevant, car inégal en qualité, les associations inédites pour l’occasion des musiciens et chanteurs ne dégageant pas un esprit de groupe. Pourtant les titres choisis ici sont des standards comme : « Whole Lotta Love » (Led Zeppelin », « My generation »  (The Who), « Five to One » & « Break on through (The Doors), « Come and get it » (Paul Mac Cartney), « Manic depression » (Jimi Hendrix). A noter, l’hommage rendu à l’acteur Christopher Lee, qui incarna notamment Dracula de façon magistrale. Sa voix est utilisée en introduction au morceau « Raise and Dead » qui évoque… les Vampires.

A mon goût, trois titres se dégagent du lot : « Whole Lotta Love », emmené par le duo vocal Alice Cooper / Brian Johnson, et « Break on Through », et « Come and Get it ».

Au final, du rock  qui s’écoute sans grosse surprise. Bien que l’on devine le plaisir partagé par tous ces  musiciens, le résultat, au final, s’avère décevant. Dommage !

Guillaume.

J’veux du soleil !


Début novembre le groupe suisse de stoner-metal Monkey3 nous a proposé leur 4ème album (comme le titre ne l’indique pas) : The 5th Sun.

Ca faisait longtemps que je n’avais pas écouté du rock progressif aussi bien ficelé, aussi musical et mélodieux. Je ne connaissais pas ce groupe qui a pourtant 10 ans d’existence mais cet album là est d’une très grande qualité. On se retrouve sur une planète intermédiaire entre Pink Floyd et Deep Purple.

Leur premier morceau qui commence très fort durant 15 minutes m’a laissé abasourdie. Toutes les influences du groupe sont dans ce morceau : parfois lourd, hypnotique, parfois aérien, avec des moments de respiration qui font du bien.

Un vrai rayon de soleil qui éblouit nos oreilles !

Je recommande

Michèle

Stratovarius, finlandais métalliques!


Quintet finlandais fondé en 1984 à Helsinki,  Stratovarius, ici  capté lors d’un concert enregistré à Tampere en novembre 2011, révèle un métal de bonne facture, mais sans génie ni originalité véritable. Un gros son (qui, en live, ne mets pas le chant en avant, quel dommage !!!), des guitares certes bien menées et dont les manieurs révèlent des influences néo-classiques, à l’instar de ce que faisait Yngwie Malmsteen, égo-guitariste suédois des années 80-90. Mais, à l’inverse de leur patronyme, les métalleux finlandais n’ont rien de vraiment Strato-sphériques…!!!!

Le pensum musical dure sur 2 cd, et franchement, je n’y ai rien trouvé d’exceptionnel. Reste une musique tonique, bien menée, qui ravira les amateurs du genre, mais qui ne peut servir de première découverte aux oreilles neuves.  Le prochain album studio, annoncé en 2013, me fera peut-être mentir. Attendons pour savoir.

Guillaume.

Soudain, la nouvelle vague du Métal britannique débarqua…


 

A l’orée des années 80, alors que les groupes tels Led Zeppelin, Deep Purple commencent à s’essouffler musicalement, l’Angleterre est le théâtre de l’émergence d’une relève menée par des groupes tels : Judas Priest, Iron Maiden, Def Leppard, Saxon….

Cette « nouvelle vague » du heavy métal anglo-saxon, va voir ces groupes s’installer durablement auprès du public, lassé par Led Zeppelin, Deep Purple et autres Black Sabbath. Ces nouveaux groupes vont concocter des albums  tels « Pyromania« , « Number of the beast » (voir la video), « Screaming for Vengeance« , et s’installer durablement sur la scène du heavy-métal.

30 ans après, certains groupes ont disparu ou sont en perte de vitesse (Saxon, Judas Priest…), mais Iron Maiden, Def Leppard continuent de brandir haut l’étendard du heavy-métal, connaissant un succès qui ne se dément pas.

Si vous souhaitez-vous (re) plonger dans ce courant musical, l’espace musique tient à votre disposition les albums de ces groupes.

Guillaume.

Nightwish, métal venu du grand nord


Nightwish, groupe de métal finlandais fondé en 1996, par Tuomas Holopainen (claviers), possède une discograhie déjà riche de 7 albums studios, depuis « Angel fall first », paru en 1997.

Leur dernier opus, Imaginaerum (2011), est fidèle à leur réputation :

Un mélange savamment dosé de rock mélodique, porté par la voix de la chanteuse Anette Olzon, de guitares saturées et des orchestrations très complexes. L’ensemble donne une musique enlevée, inventive. Un plaisir pour les amateurs du genre, dont je suis. Leurs compositions font parfois penser à des musique de films de grandes fresques historiques, médiévales.

Alors, si vous aimez les belles voix haut perchées, les guitares virevoltantes, les rythmiques soutenues, et les orchestrations enrichies de cordes, piano, cornemuse, alors le cocktail Nightwish est fait pour vous.

Les albums « Wishmaster » (2009), « End of an era »(2006), sont également disponibles à l’Espace Musique.

Guillaume.