Archives du blog

Gogo Penguin, trio en mode exploratoire !


Manchester. Ville célèbre du nord de l’Angleterre pour ses deux équipes de foot (City et United), pour être aussi le berceau du groupe Oasis des  frères Gallagher (Noel et Liam). Désormais, il faudra rattacher le trio jazz Gogo Penguin (Nick Blacka, contrebasse ; Rob Turner, batterie ; Chris Illingworth, piano) comme ambassadeurs reconnus de la cité mancunienne. Le trio ne possède pas encore une discographie très épaisse, mais nous le savons bien, ce n’est pas la quantité qui fait la qualité.

« Fanfares », paru en 2012, premier de leurs 3 albums déjà disponible chez les disquaires et sur les plateformes de streaming, est très court, en terme de morceaux à écouter, 7 au total. Si la formule ici présente est celle que l’on trouve depuis des lustres comme base initiale des orchestres de jazz, la surprise vient de ce que ce trio nous emmène aux limites du jazz et de la musique électronique, avec l’apppui de Joe Reiser.  Le résultat? un jazz frais, joyeux, mélodique, où la tradition côtoie avec bonheur la modernité du son électro.

Influencé par le jazz nordique, en particulier Esbjörn Svensson, à qui ils rendent hommage en introduction sur « Sevens sons of Bjorn », mais également par Brian Eno, Massive Attack ou les compositeurs classiques Claude Debussy et Dimitri Chostakovitch, le trio Gogo Penguin s’en donne à cœur joie et nous transmet, sans fioritures inutiles, l’envie de les suivre, de les accompagner dans leur univers. Les 6 autres morceaux qui composent cet album sont d’égale qualité. Inventifs, virtuoses, légers, et très maîtrisés bien sûr! Un régal!

Ce disque est un petit bijou musical, berçé de mélancolie, de rythmes épurés, de cette ambiance rappellant beaucoup le jazz nordique (Trygve Seim, Esbjorn Svensson donc, mais aussi Ketil Bjornstad, Tord Gustavsen ou Nils Petter Molvaer) qui ici n’a rien de froide, mais qui vous enveloppe, vous transporte!
Le 31 Mars prochain, salle Jacques Brel, comme dirait Jacques Higelin, « La nuit promet d’être belle », grâce à ce trio et à la présence de Hubert Dupont et ses musiciens en première partie! Ne ratez pas ce moment!!

Guillaume.

 

Voyage en chansons


200x200-000000-80-0-0Vous avez envie de  rêver d’un monde de chansons, de vous envoler au-delà des montagnes et des fleuves, de franchir des océans porté par les sons, de visiter des villes, de voir des plaines et des déserts, de rencontrer des peuples unis par une passion commune : le chant et la musique.

Ce cd est fait pour vous, Piers Faccini a embarqué dans sa caravane Ben Harper, Les fils du Calvaire, Dom la Nena, Emily Barker… Résultat un album étonnant, un échange de langues, de cultures.

Françoise.

Nadoo, artiste à découvrir….et à suivre!


1555382_581372108607458_1755346046_nSamedi 15 février, la médiathèque, son espace musique, accueillaient Nadir Moussaoui, alias Nadoo, artiste aux horizons multiples qui mélange joyeusement les cultures et les sonorités.

Guitare en main (qu’il manie très bien) et au chant, Nadoo ,75 minutes durant, embarqua le public  succesivement en Algérie, Amérique du Sud, Jamaïque, aux Etats-Unis, en Inde… Un tour du monde musical de qualité, tout en humour et décontraction. Ce voyage musical et culturel proposé sembla ravir la cinquantaine de personnes (adultes & enfants) présente. D’apparence timide, Nadoo, une fois derrière son micro, la guitare en main se révèle, se montrant très à l’aise, n’hésitant pas à intéragir avec le public, invitant même celui-ci à venir jouer des percussions à ses côtés. Ce que finirent par faire quelques adultes et enfants, pour accompagner Nadoo.

Un très joli moment de partage culturel, musical.

Pour celles et ceux qui souhaitent suivre les aventures musicales de Nadoo, il vous est possible de le retrouver sur son site.

Guillaume.

Voyage à la Gomera.


Connaissez-vous Féloche ? Chanteur et musicien français, découvert en 2010, grâce à un premier album inspiré de la musique cajun. Il revient avec un nouvel album nommé Silbo, qui sonne comme un appel au voyage. Toujours avec sa mandoline et au fil de ses rencontres,  Féloche nous  emporte dans son univers métissé. On part à New-York, avec Roxanne Shanté, en Ukraine avec Oleg Skrypka, en Roumanie avec Rona Hartner.

silbo_pochette (2)

La chanson-titre de cet album, Silbo, nous parle de l’île de La Gomera, où les habitants utilisent encore aujourd’hui le silbo, langage sifflé. Au son de la mandoline et des sifflements, Féloche chante cette île, où il a passé des vacances durant son enfance. En témoigne le documentaire ci-dessous, L’Echo du Silbo, dans lequel il revient à La Gomera pour parler de sa chanson auprès de collégiens.

Alice.

 Documentaire L’Echo du Silbo