Archives du blog

Uzeb, power trio du Jazz-rock!


Né en 1977 à  Montréal, de la rencontre entre Michel Cusson (guitare) et Alain Caron (basse), auquel viendra s’adjoindre Pierre Brochu (batterie), le trio Uzeb, va rapidement se faire une solide réputation sur son territoire d’abord, puis au-délà de ses frontières. Jusqu’en 1987, des membres viennent se greffer, avant que Uzeb ne prenne véritablement son envol au début des années 90. L’album « World Tour 90 », restitue parfaitement le climat des compositions imaginées par le trio. Fluides, équilibrées, laissant la place aux solistes, le tout dans un équilibre qui ne faiblit jamais. La machine tourne bien rond.

« World Tour 90″, un double cd, offre à l’auditeur qui découvrirait ce groupe, un beau panel de la musicalité de ces virtuoses québécois. N’hésitant pas, dans la grande tradition de genre musical (voir Mahavishnu Orchestra, John Mac Laughlin, Pat Metheny, Al di Meola, Weather Report…), à nous servir des morceaux longs (près de 8 minutes), mais jamais fastidieux!

Sorti de leur contrée québecoise pour aller vers l’ancien monde (L’Europe), ils y font leur première tournée en 1981, puis enchainent avec une prestation à l’Olympia en 1983 au Festival Jazz de Paris, qui sera d’ailleurs enregistrée et publiée en 1986.

Après avoir tourné et écumé les scènes du monde entier, le trio québécois se sépare et chacun vaque alors à des projets différents. Le plus prolixe sera Alain Caron qui travaillera pour Céline Dion »tellement d’amour pour toi », Maurane « ami ou ennemi », Lynda Lemay « du Coq à l’âme ».. sans oublier le jazz avec « Basse contre basse » (1992) ou il retrouvera Paul Brochu et Don Alias, ou l’album « Caron-Ecay-Lockwood » (2001) qui le voit collaborer avec deux instrumentistes de haut vol.

Alors si vous aimez le jazz-rock inventif et parfois planant, la virtuosité sans égocentrisme, le trio guitare-basse-batterie, cet album est fait pour vous!

3 albums à également découvrir : « Between the lines » (1986) ; « Absolutely live  » (1986) ; « Uzeb Club » (1989).

Guillaume.

 

Publicités

L’alchimie des monstres / Klô Pelgag


imagesCAC9PXYVL’alchimie des monstres est le premier album d’une jeune chanteuse québécoise du nom de Klô Pelgag. Du haut de ses 24 ans, elle nous propose un album délicieusement curieux. C’est elle qui écrit et compose ses chansons. Sur la plupart des chansons, elle s’accompagne au piano. Par ailleurs c’est son frère, Mathieu Pelgag, qui s’est occupé de l’orchestration. Orchestration somptueuse, qui donne une vraie profondeur et une forte identité à cet album. Les mélodies sont sublimes, les textes sont poétiques et profonds.

Klô Pelgag aborde souvent des sujets graves sur des mélodies plus gaies, ce qui donne une impression étrange de distance et de fausse légèreté comme dans la chanson « la fièvre des fleurs ». Cet album commence par « Le dermatologue », qui nous plonge dans une ambiance particulière. L’Orchestration y est particulièrement riche, elle n’est pas sans rappeler la musique de chambre des années 1930-1940. On y retrouve, comme sur d’autres titres, des instruments que l’on entend que trop rarement dans la variété francophone, comme le basson et le hautbois.

Un premier album d’une grande qualité qui laisse présager une belle carrière à cette jeune artiste.

Alice

Clip de « Tunnel »

En live « Comme des rames »

 

Un petit coucou à nos cousins acadiens


L’Acadie est une région qui fait partie des provinces maritimes du Québec. Le Nouveau-Brunswick en est le coeur avec une population dont un tiers est d’origine française. Savez-vous que l’on parle le chiac en acadie, un mélange savoureux d’anglais et de français et vieux français.

La musique est très présente en Acadie. Elle balance entre modernité et folklore, un joyeux mélange de country, rock’n’roll  avec surtout un besoin impératif de partage. Hert Leblanc est un répresentant de cette musique depuis plus de 25 ans, je vous propose de le découvrir… A savourer sans modération

Françoise