Archives du blog

Une Saint-Valentin à la médiathèque…


saint-valentinA l’occasion de la Saint-Valentin, les bibliothécaires vous proposent une petite sélection de titres pour ambiancer votre soirée et il y en a pour tous les goûts, alors bonne fête des amoureux à toutes et tous !

Voguons avec Jhené Aiko…


jhene-aikoPremier EP de Jhené Aiko, sorti en 2013, « Sail out » est le disque qui a réellement fait découvrir la chanteuse Californienne. Porté par des collaborations prestigieuses, cet opus est une petite pépite R’nb/Pop. Seulement sept morceaux donc, mais pas de trous d’air dans l’album.

Comme une sorte de prélude à « Souled out » sorti un an plus tard, ce disque nous fait découvrir l’univers sombre et envoutant de Jhene. Les mélodies sont lancinantes et la voix de l’artiste nous transporte dès les premières secondes de « The vapors » jusqu’au « Comfort inn ending ».

La nouvelle princesse du R’nB s’est entourée , comme il se doit de la crème de la crème en matière de hip hop avec quatre morceaux sur sept rythmés par les verses de Kendrick Lamar, Childish Gambino, Absoul et Vince Staples, rien que ça !

Mention spéciale pour « Bed peace » et son clip avec Gambino qui reprend l’idée du documentaire du même nom de John Lennon et Yoko Ono, le grain de l’image, le contexte, tout est recrée à la perfection avec nos deux jeunes prodiges dans le rôle des légendes des années Woodstock.

Jhené Aiko est une artiste qui ne cadre pas avec le R’nB/pop actuel et le contraste est plutôt sympa, la jeune Californienne aux multiples origines est une belle artiste en devenir…

Laurent

Solange a sa place à ma table.


solange« A seat at the table » est le troisième album de Solange, « l’autre » Knowles de la famille. Pour être absolument franc, les deux précédents opus ne m’avaient pas marqué et comme beaucoup, malheureusement, elle n’était que la sœur de Beyonce. Bien heureusement, ce troisième album est venu me faire changer d’avis, radicalement même.

S’inscrivant dans la lignée des  albums de Common, Alicia Keys et autres, ce LP milite pour la cause noire Américaine et nous fais aussi découvrir plus personnellement l’univers de Solange. C’est musicalement planant, assez dépouillé entre Nu-soul et R’nB classique, l’artiste vacille et ça fonctionne vraiment bien.

La moitié de l’album est produite par Raphael Saadiq, l’ancien de Tony ! Toni ! Tone ! mais il est, étonnement intervenu qu’une fois les morceaux terminés. A partir de là, Solange l’aurait appelé pour réarrangé le tout. Le concept semble réussi, vu la qualité finale.

Plusieurs collaborations sont à noter, comme Q-Tip, Lil’ Wayne ou BJ The Chicago Kid, souvent discrètes, elles apportent malgré tout un plus aux tracks en question. Les interludes aussi, même si je les trouve un peu trop nombreuses, rythment le CD avec des anecdotes des parents Knowles.

En conclusion, « A seat at the table » est un album abouti et on sent que l’artiste est arrivée à maturité dans son parcours musical. Parfait, en fond sonore, pour vos repas de fêtes…

Laurent

Nos samples rendez-vous #9


odbAujourd’hui, 2 monstres du hip-hop et du R’n’B ou comment faire d’une même boucle, deux morceaux totalement opposés par leurs thèmes et leurs interprètes.

Le morceau original, lui-même issu de plusieurs samples, c’est  « Brooklyn Zoo » d’Ol’Dirty Bastard en 1995, sur son premier album « Return to the 36 chambers ». C’est le premier single issu de cet album et c’est un morceau qui va ancrer la personnalité d’ODB, c’est un véritable message que le MC envoie à quiconque oserait le défier : qui s’y frotte s’y pique,  ODB utilisera bien sûr d’autres termes pour imager sa pensée…

Et c’est donc ce morceau qu’Alicia Keys a choisi de sampler pour le single « Girlfriend », issu également de son 1er album, l’excellent « Songs in a minor », sorti en 2001. A l’inverse du morceau précédant, débordant de confiance en soi, notre pianiste, elle, se confie sur son insécurité dans son couple. Le morceau parle de sa jalousie envers une « amie » de son compagnon. Elle utilisera seulement quelques notes sur ce morceau produit par The Keys et Jermaine Dupri (qu’on entend d’ailleurs à la fin du track) mais cette guitare est reconnaissable pour tous ceux qui ont écouté ce morceau au moins une fois.

Laurent

 

Dans l’esprit d’un enfant de Chicago…


bjBryan James Sledge, alias BJ The Chicago kid est la nouvelle coqueluche de la nouvelle scène Soul/R’nb de Chicago et la dernière trouvaille du label légendaire Motown. La windy city, non contente de nous avoir offert des artistes tels que Curtis Mayfield, Donny Hathaway ou plus récemment R. Kelly ou encore Carl Thomas, semble avoir un vivier infini car BJ est une pépite en devenir.

Je l’ai découvert sur l’album de Dr Dre « Compton », mais le chanteur de 31 ans traine ses basques depuis une dizaine d’années déjà en tant que choriste pour Mary Mary ou Lalah Hathaway et ensuite sur des mixtapes, où il multiplie les duos avec Kendrick Lamar, Joey Bada$$ et autres Schoolboy Q.

« In my mind » est donc son 1er album studio et vu la qualité de celui-ci, surement pas le dernier. Dans la pure tradition du R’nB Chicagoan, Sledge nous ballade dans son esprit durant 1heure avec brio, son style est assez éloigné de ce qui marche actuellement, les Chris Brown, Ne-Yo etc… C’est assez lent, romantique avec une voix très douce (C’est un chanteur Gospel à la base).

Coté featuring, que du bon et des artistes avec qui il a l’habitude de collaborer : Kendrick Lamar sur « New cupid », un des singles de l’album, mais aussi Chance the rapper où Jeremiah. Plutôt pas mal comme guests pour un premier album, non ?

Je vous invite également à découvrir BJ the Chicago kid sur Youtube où il reprend énormément de classiques Soul/R’nb à sa sauce et franchement, c’est juste du bonheur !!!

Laurent.

 

 

Séduisante Lynnsha


Ile et moi est le troisième album de cette jeune martiniquaise à la voix sensuelle, agréable…

Les musiques de ce dernier album mélangent des courants musicaux tels que le r’n’b, le zouk, la soul.

Dommage, ses textes exprimants les joies, les peines, l’amour manquent d’originalité même si tout le monde peut s’y retrouver…

Lynnsha a un talent vocal certain mais il faut encore qu’elle nous surprenne…

MA