Archives du blog

Simon Phillips, batteur sans protocole.


Protocol_image« Protocol III » est le dernier chapitre d’un triptyque musical élaboré par le batteur britannique Simon Phillips, dont le premier volet est sorti en… 1988, et qui fait suite au second volet « Protocol II » sorti en 2013.

Simon Phillips, batteur qui a la particularité d’être ambidextre, mène une carrière de musicien-producteur  riche et variée, puisqu’il a accompagné par le passé côtoyé aussi bien Véronique Sanson que Peter Gabriel, Mick Jagger que Mike Oldfield, des groupes de rock comme les Who, Toto, mais aussi les guitaristes Gary Moore, Jeff Beck, Joe Satriani. Ces dernières années, il a accompagné, aux côté du bassiste Anthony Jackson, la pianiste japonaise Hiromi.

Pour élaborer ce « Protocol III »,  le batteur anglais s’est entouré du guitariste Andy Timmons, du bassiste Ernest Tibbs, du pianiste Steve Weingart.  Le résultat de cette collaboration en quartet est un album de jazz-rock puissant, élégant, où les musiciens sont à parts égales. S’il ne comporte hélas que 8 morceaux, c’est un régal de jeu subtil, d’ambiances mélangées, le tout mené par le métronome aux baguettes magiques. Tout au long du disque, Simon Phillips nous trimballe dans son sillage, nous emmène dans cet univers qu’il maitrise parfaitement, mélange de jazz subtil et de rock très rythmé, aidé en cela par ses compères, qui cisèlent de jolies ambiances. Les morceaux, qui durent tous plus de 5 minutes, laisse l’auditeur profiter de ces joutes musicales, de ce dialogue instrumental et de la dextérité affichée. Plaisant sans jamais être lassant.

Guillaume.

 

 

Hiromi, ou l’art du… mouvement.


HiromiMove_pochette4 Août 2010, Marciac. Ce soir-là, alors venu voir et écouter le virtuose Ahmad Jamal et son quartet,  je découvris, en première partie de soirée,comme les 6000 autres personnes présentes, une jeune pianiste japonaise, d’allure fluette, Hiromi. 1 h de récital sans faute, sans fausses notes (n’oubliant pas de parler en français entre les morceaux). Repérée lors d’un concours au Japon par Maître Jamal, elle bénéficie depuis de son appui, de ses conseils avisés.

Après « Place to be » (2009), « Voice » (2011), « Move » est le troisième opus publié en France de cette virtuose du clavier, inspirée par Erik Satie, et bien sûr Ahmad Jamal.

Move donc, est ici concocté avec la complicité talentueuse du bassiste multi-cartes Anthony Jackson et du batteur ambidextre Simon Phillips, davantage habitué aux univers pop-rock. Après un premier morceau au rythme hypnotique, qui présente le trio, la suite n’est que plaisir d’écoute et confirmation de l’étendue du talent d’Hiromi. Quelque soit le tempo, elle dévelloppe un jeu subtil, et l’indépendance des 2 mains sur le clavier est remarquable. L’univers de cet opus est une musique assez contemporaine, parfois presque urbaine, et la rythmique composé par Anthony Jackson et Simon Phillips, une base solide sur laquelle Hiromi peut laisser reposer sa créativité.

« Move » est un album très réussi… j’ai hâte de voir le résultat sur scène.

Mes titres préférés de l’album sont : Move, Rainmaker et 11:49 P.M.

Guillaume.

%d blogueurs aiment cette page :