Les Scorpions battent en retraite


A l’occasion de la ressortie par RCA / Sony, de 3 albums majeurs unis dans un même coffret (In trance, Virgin Killer, Taken by force) de la carrière du groupe de rock allemand Scorpions, au moment même où ceux-ci tirent leur révérance musicale aux 4 coins de la planète, j’ai envie d’évoquer brièvement leur parcours.

Fondé en 1965 à Hanovre, par Rudolf Schenker, guitariste, rejoint en 1969 par son petit frère guitariste Michael et le vocaliste Klaus Meine, Scorpions va prendre son envol musical en 1972, avec le disque « Lonesome crow ». Michael Schenker part en 1972, Uli Jon Roth puis Matthias Jabs se succèderont alors à la guitare solo. De 1972 à 2010, le groupe va distiller un hard rock mélodique, solide, porté par la voix superbe et l’enthousiasme scénique de Klaus Meine.

Après une période créative faste jusqu’au milieu des années 80, ils connaîtront un creux de 1992 à 2000.

Leur foisonnante discographie comporte des pièces maîtresses : Virgin Killer, Tokyo tapes 1978, Black Out (1982), Love at first sting (1984). Les 2 derniers albums, Sting in the Tail, Comeback, forment un testament musical de qualité.

Ils ont contribué à ouvrir la voix à leurs successeurs tels que Accept, UDO, ou plus récemment Gamma Ray, Helloween ou Rammstein.

Scorpions, soyez tranquilles, la relève est bien là.

Guillaume.

Publicités

Publié le 5 mai 2012, dans Chroniques, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s