Un Lord s’en est allé…


 Disparu récemment (juillet 2012), membre fondateur de Deep Purple, en 1968, Jonathan Douglas Lord, organiste de son état, a toujours cru le mélange possible entre musique classique et rock. Sa carrière, débutée au seuil des années 60, le voit s’intéresser à la musique anglaise médiévale puis au rock des années 50-60, avant de se tourner vers le hard rock en 1968, avec Deep Purple donc.

Dès lors, il distille un jeu puissant et lyrique, que l’on retrouve tout au long des disques du Pourpre Profond, comme par la suite sur ceux du Serpent Blanc (Whitesnake), mené par le chanteur David Coverdale.

A l’instar de Ray Manzarek (Doors), Keith Emerson (ELP) ou Rick Wakeman (Yes), Jon Lord eût un rôle essentiel dans l’identité musicale  des 2 groupes cités plus haut.

Pour celles et ceux qui voudraient découvrir ce musicien, je conseille les albums suivants : In rock  ; Made in Japan, live ; Fire ball / Deep Purple. Slide it in / Whitesnake. Son apport musical au hard-rock est indéniable et aujourd’hui, nombre de groupes de hard ou de métal, intègrent à leur musique la présence de parties classiques.

Guillaume.

Publicités

Publié le 29 septembre 2012, dans Chroniques, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s