Poum tchak et Wap doo wap


pochette_caravan-palaceJe vous avais parlé en octobre 2015 de Parov Stelar, fameux DJ autrichien, figure de proue de l’électroswing. Mais chez nous, nous avons LA référence française, nous avons l’incontournable Caravan Palace, qui vient de sortir son 3ème album <I°_°I> (The Icon).

Ce groupe parisien est né de la rencontre de 3 musiciens électro passionnés de jazz manouche : Charles Delaporte (contrebasse), Arnaud de Bosredon (guitare) et Hugues Payen (violon). Se sont ajoutés une chanteuse, un clarinettiste, un tromboniste et un guitariste DJ. Et tout ce petit monde nous fait swinguer depuis 2007. Leur nom ? Caravan pour évoquer l’univers gitan, et Palace en hommage à la célèbre discothèque parisienne.

Pour ce 3ème opus Caravan Palace nous propose toujours une électro swing punchy et groovy, avec un peu plus d’influences diverses, tel que le hip hop, voire le rap (Lone Digger). Ils mêlent le passé et le futur, les cordes rétros et l’électro dancefloor.

Préparez-vous à une musique que l’on fait tourner en boucle, des rythmes effrénés sur lesquels vos pieds, vos jambes, et votre bassin ne pourront résister. Une musique décalée qui ne prend pas la tête et qui peut vous aider à bien commencer la journée.

Michèle.

Publicités

Publié le 18 juin 2016, dans Chroniques, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Bonjour Michèle,

    Comme souvent, Caravan Palace ne déçoit pas!
    C’est frais, inventif, entrainant!
    Que du bonheur! ce qui fait du bien par les temps qui courent :-).

    Guillaume.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s